Chroniques d'Oros

Session 5

Pendant la nuit, les hobgoblins prennent leur revanche sur les humains en prenant le château-fort d’assaut. Une cloche sonne. Les militaires et la milice civile se rassemble sur les remparts pour défendre le fort. Les non-combattants s’organisent pour faire une chaîne de ravitaillement (eau et nourriture) au front.

Les compagnons décident d’aider à la défense. Kharis monte sur les remparts pour guider les archers. Tywin et Urien montent une tour pour aider à jeter de l’huile bouillante. Ils repoussent ensuite les gobelins qui y ont installé une échelle.

Ils retournent en bas pour guérir leurs blessures. C’est alors que le capitaine et le sergent apparaissent en combattant une horde de gobelins dirigés par leur chef. Ils tentent d’ouvrir la porte mais Nathis intervient et les endors. Le reste est un simple nettoyage. Kharis arrache la tête du chef, remonte sur les remparts, et la lance aux gobelins. Pris de panique, ils s’enfuient.

Plus tard, Kharis, Tywin, et Urien vont célébrer leur victoire à la taverne. Ils sont interceptés par Masoula Khan, qui tente de les capturer. La maîtresse intervient et avertit Masoula qu’il ne peut pas chasser des primes sur son territoire.

La journée suivante, les dégâts sont apparents. Ils visitent le forgeron, et voient qu’il est mort au combat. La maîtresse de la guilde donne son approbation pour que Tywin gère la forge pendant un mois afin de terminer l’entraînement de Wyl, l’apprenti-forgeron. Il fabrique un coffre pour que leur butin soit en sûreté à la guilde plutôt qu’à la banque.

Kharis commence à donner des leçons de tir-à-l’arc.

Tous les civils ayant aidé à la défense du fort sont invités à un festin à la forteresse. Le châtelain les remercie et offre une récompense pour se débarasser de Lysaman. Kharis est mis de côté pour parler en privé avec le châtelain. Il se fait donner un ultimatum: il a un mois pour ramener la tête de Lysaman ou décamper. Sinon, il sera capturé et livré aux autorités de la ville la plus proche. Clock’s ticking!

Comments

Sherack Sherack

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.